#Flyin2024

Presse

Communiqué de presse – lancement du projet olympique de la FFP

Communiqué de presse – lancement du projet olympique de la FFP
25
09

Publié le 25/09/2018 dans Presse

Après plus d’un an de travail, la Fédération Française de Parachutisme et son président, David Roth, en lien étroit avec la Fédération Aéronautique Internationale, a officiellement porté sa candidature auprès du Comité d’Organisation des Jeux Olympiques, pour proposer que le vol en soufflerie, par le biais d’épreuves individuelles ou collectives, avec ou sans séparation de genre, intègre le programme des épreuves additionnelles des Jeux Olympiques de Paris 2024.

Un des mouvements les plus fantasmé du corps humain – voler – cherche son prolongement sportif aux Jeux Olympiques. #FLYIN2024

Dossier de candidature en lien ici

Site internet de la candidature : www.flyin2024.com

YOUTUBE : https://www.youtube.com/channel/UCk4v1b2K9-YSaINHZcH9sWA
Twitter : https://twitter.com/2024Flyin?lang=en
Instagram : https://www.instagram.com/flyin2024/
Facebook : https://www.facebook.com/Flyin2024/

Le vol en soufflerie réinvente le vol
Né dans les années 80 du besoin de simuler la chute libre avec l’avènement des souffleries verticales, cette pratique se structure dans les années 90 avec les premiers constructeurs de souffleries fixes. Cette discipline qui se développe très rapidement, crée un circuit de compétition différent des sports aériens et invente des formes de vol inexplorées à ce jour. Indoor Skydiving dans sa terminologie internationale, ce sport correspond à la pratique des disciplines de chute libre du parachutisme sportif dans une veine d’air artificielle, fixe ou mobile, appelée communément « soufflerie ». L’air est déplacé mécaniquement dans un tube transparent, par plusieurs turbines, pour des vitesses utiles atteignant 300 km/h. Les athlètes profitent des forces aérodynamiques créées par le déplacement d’air pour se mouvoir, à plat ou en trois dimensions, seuls ou en équipes, afin de satisfaire aux standards des épreuves de compétition. Spectaculaires, les performances réalisées ne sont pas le fruit du hasard et nécessitent un engagement du corps et de l’esprit qui s’acquiert dès le plus jeune âge ; ce qui n’est pas possible dans le monde traditionnel du parachutisme, le devient grâce au vol en soufflerie.

Discipline olympique ?
A ce jour, le parachutisme n’est pas une discipline olympique. Mais, pour tous les parachutistes français et mondiaux, intégrer la grande famille olympique est un objectif porté depuis des décennies. La symbolique n’en serait que plus forte en 2024, 230 ans après le premier saut en parachute. Paris et le parachutisme ; une longue histoire qui serait magnifiée par cette accession à l’olympisme. Le vol en soufflerie, riche de nombreuses spécialités (danse en musique, duels, vitesse, etc…) est totalement adaptable à un format olympique. En ayant participé à de nombreuses compétitions européennes et mondiales, mais, surtout, en ayant organisé de nombreux championnats de France et du monde, la FFP a l’expérience nécessaire pour accompagner le Comité d’organisation dans le bon déroulement de l’épreuve. Vouloir porter une candidature olympique est un enjeu passionnant, enthousiasmant, où tous les acteurs sont les bienvenus. Cela ne pourra se réaliser que par la mobilisation, manifeste, pleine et entière, de toute la grande famille parachutiste mondiale. Pour la candidature Française, les médailles potentielles se trouvent dans les disciplines par équipe, la France faisant partie régulièrement des trois meilleures nations en vol en soufflerie et étant la meilleure nation en parachutisme sportif.

La soufflerie est urbaine
Le concept de soufflerie amène le vol humain au cœur de la cité. Cette urbanisation des pratiques sportives est au cœur des politiques de développement du vol en soufflerie : s’affranchir de la relation habituelle homme/machine, comme dans les pratiques des sports aériens traditionnels (parapente, avion, ULM, etc.). Le vol en soufflerie au cœur de la cité devient un espace créatif et innovant pour les pratiquants qui s’affranchissent de la contrainte des aérodromes et de la météorologie.

Sport pour tous et mixité
Pour aboutir à une dimension olympique, le vol en soufflerie s’adosse à une base de pratiquants importante de laquelle pourront émerger des sportifs de haut niveau, et ne s’adresse pas simplement à une élite. Ce sport offre à ce jour des possibilités de développement qui n’existaient pas dans les sports aériens car il est accessible à tous, valides et non-valides, dès le plus jeune âge (5 ou 8 ans). Une autre valeur ajoutée de la pratique du vol en soufflerie tient dans la mixité : les hommes et les femmes pratiquent, à part égale, depuis le début de l’activité. Mieux encore, certaines épreuves sont dites « open » et la composition des équipes est mixte. Il est donc très aisé de proposer, soit une séparation de genres (catégorie distincte homme et femme), soit de faire des épreuves mixtes, ce qui se produit déjà, autant dans le parachutisme classique que dans le vol en soufflerie. Là où d’autres sports évoluent vers la mixité au travers d’épreuves spécifiques, le parachutisme sportif et sa composante « vol en soufflerie » sont des sports matures dans ce domaine. C’est une image moderne qu’offre le vol en soufflerie où la prédominance masculine n’existe pas.

Un potentiel de développement important
Plus de 200 souffleries fixes ou mobiles existent à ce jour à travers le monde et le phénomène est en expansion, avec un chiffre de 300 à l’horizon 2019. Une vingtaine de pays organisent déjà leur championnat national de vol en soufflerie. En France en 2015, le territoire comptait 3 souffleries fixes et une mobile, en 2018 il existe 6 souffleries fixes et une quinzaine mobiles. De nombreux projets sont en cours qui pourraient doubler leur nombre à l’horizon 2024. Le vol en soufflerie est plébiscité par les meilleurs athlètes qui composent leur carrière de plus en plus en alternance entre le vol en soufflerie et le parachutisme sportif traditionnel, d’ailleurs il n’est pas rare de trouver les mêmes sportifs sur les podiums. Sur la base des données du partenaire « iFLY » qui représente plus de la moitié des souffleries fixes au monde, il convient de noter que 1,4 millions personnes ont volé dans leur réseau et 3 millions sur l’ensemble des souffleries existantes, en 2017. L’ouverture du marché chinois, où le vol en soufflerie est très populaire, fait dire à la FFP et à la FAI que c’est le sport aérien au plus fort potentiel de développement. L’inscription d’une ou plusieurs épreuves de vol en soufflerie au titre des disciplines additionnelles de Paris 2024 représente un formidable vecteur de développement. La complémentarité du vol en soufflerie avec d’autres pratiques gymniques ou artistiques devrait créer, des synergies profitables à un public jeune.

Contact Presse : Phoebus Communication : Marie-Luce Bozom 06 15 15 63 20  / Marie Galvaing 06 81 62 51 26
E-mail : 
phoebus-communication@orange.fr
www.ffp.asso.fr

© 2018 FFP | Mentions légales